BERZELIUS

Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) écrivit à Dalton que la théorie des proportions multiples restait un mystère sans l'hypothèse atomique. Mais dès 1812, Berzelius avait fermement établi cette théorie grâce à l'analyse d'un grand nombre d'exemples et il devint un des principqux avocats de l'hypothèse atomique.

Il a découvert le sélénium, le thorium, le cérium et le silicium.

Le chimiste français Joseph Louis Gay-Lussac (1778-1850) annonce dès 1809 que les gaz qui réagissent entre eux le font selon des rapports qui s'expriment en petits nombres entiers. Cela procure à Berzelius une méthode plus satisfaisante pour établir la formule des gaz.

Il a découvert le bore avec Davy et Thénard.

En 1811, l'Italien Amadeo Avogadro (1776-1856) se base sur une étude de la loi des gaz de Boyle, développe la loi de Gay-Lussac et suggère que des volumes égaux de gaz différents contiennent le même nombre de particules. À partir des densités de l'hydrogène et de l'oxygène, il déduit que la masse de l'oxygène est quinze fois celle de l'hydrogène. L'idée nécessitait, toutefois, que certaines particules, qu'il appela molécules intégrales (ou molécules diatomiques), fussent composées de molécules élémentaires, plus petites, mais identiques.

(Note: le vocabulaire n'était pas encore établi; ce que Dalton appelait "atomes", Avogadro l'appelait "molécules". À présent, nous utilisons le terme molécule pour décrire un groupement d'atomes.( voir aussi

J.B.A. Dumas trouva aussi que les formules que l'on croyait correctes ne se justifaient pas face aux densités des vapeurs du soufre, du phosphore, de l'arsenic et du mercure.

John Dalton avait aussi considéré puis rejeté l'hypothèse d'Avogadro.

Quoique Dalton avait suggéré que les atomes se combinenr selon des proportions simples et entières, il ne donnait pas une façon qui déterminerait un composé en particulier. (Par exemple, ll'eau pouvait être HO ou H2O. Dalton pensait que le rapport le plus simple, HO, était le plus vraisemblable.

En 1819, Pierre-Louis Dulong (1785-1838) et Alexis-Thérèse Petit (1971-1820) annoncent que, pour un élément, le produit de la masse atomique par la chaleur spécifique est à peu près constante. Cela permettait de choisir la masse atomique la plus plausible parmi une série de formules possibles. (Par exemple, si l'eau était HO, la masse atomique de l'oxygène était 8, mais si l'eau était H2O, la masse de l'oxygéene serait 16.

Eilhard Mitscherlich (1794-1863), un étudiant de Berzelius, annonce en 1820 que lorsque deux substances forment des cristaux similaires, elles ont généralement des formules analogues. C'était aussi une autre méthode d'établir la formule la plus plausible.

Berzelius utilisa toutes les informations et règles à sa disposition pour déterminer les formules chimiques. Il établit des tables de masses atomiques pour environ 2000 substances simples et composées. Les diverses masses atomiques donnèrent à Berzelius et aux autres une propriété utile ppour distinguer les nouveaux éléments découverts.

Dalton utilisait comme symboles une variété de cercles contenant des marques, comme illustré ci-dessous.

Elément Symbole Composé Symbole
hydrogène OH
azote NO
oxygène CO
carbone N2O
soufre NO2

Se rappelant combien il était difficile d'écrire et d'imprimer ces symboles, Berzelius suggéra d'utiliser comme symbole pour chaque élément la lettre majuscule de son nom latin. Quand plusieurs noms commençaient par la même lettre, il suggéra que la lettre distinctive suivante du nom soit accolée en lettre minuscule.(Par exemple, Carbone = C, Calcium= Ca.

Pour vous déplacer plus vite, utilisez ce menu au lieu de la ou des flèches.
LES GRECS ÉPICURE ET LUCRÈCE ALCHIMIE LE PHLOGISTIQUE LAVOISIER DALTON BERZELIUS ÉLECTRICITÉ MOLÉCULES MENDELEÏEV SPECTRE


           histoire_chimie